12 mars 2016 : Où je prends le train

Cher Léon,

Il y a quelques jours j’étais à South Orange et Maplewood, tu te souviens de votre maison? Bien entendu tu t’en souviens, mais tu n’avais laissé aucun indice, c’était pas très malin Grand-papa. J’ai eu du mal à la trouver, vingt ans ça n’est pas rien mais finalement j’y étais. Et bien, il semble qu’elle n’ait pas changé, du moins à l’extérieur. La dame qui y habite s’appelle Nadine et elle est coach en nutrition holistique, j’ai trouvé ça après ma visite en cherchant sur Internet, tu me connais ça m’a fait me rouler par terre de rire, mais en fait il neigeait, alors je suis restée debout en essayant de ne pas glisser dans la neige. Il faut quand même que je te raconte ce dernier voyage.

Comme tu le sais je ne suis pas au mieux de ma forme avec mes métastases, alors j’ai commencé par passer quelques jours chez une amie d’enfance, Nicole. Tu t’en souviens peut-être, tu la voyais cavaler avec moi dans les escaliers de la synagogue, on se faisait gronder par le Shammes mais on s’en moquait on recommençait. Elle vit maintenant en Caroline du Nord, un bel endroit à la campagne comme j’aime, au calme avec la nature sauvage tout près. Ça m’a fait beaucoup de bien de m’éloigner d’ici un temps et puis j’ai pris la direction de New York pour toi et pour Alice.

Vendredi, j’ai quitté mon hôtel de bonne heure et j’ai marché jusqu’à la 34e  rue,  je devais prendre le train à Penn Station. Les gares se ressemblent toutes, il y a des courants d’air et les gens font la tête, surtout le matin. J’ai trouvé le guichet de la ligne Essex-Morris qui en fait se nomme la New Jersey Transit. Le return ticket pour Maplewood coûte environ 15$, une metziah1. J’ai attendu que le quai s’affiche sur le tableau et je me suis dirigée vers l’escalator qui descendait au 2e sous-sol où sont les quais. C’est un peu comme le RER à Paris mais en plus simple ce qui est assez facile vus comment les RER sont mal fichus.

Le train est un peu plus moderne que celui que tu prenais pour te rendre en ville quand tu habitais là-bas. C’est un genre de TER comme on appelle ça maintenant un double deck, je me suis installée en haut pour profiter de la vue.Il y a des contrôleurs qui poinçonnent ton billet et le gardent. C’est dépaysant. En quittant New York sous la neige ce matin là je pensais à toi et à ma mère, à Alice aussi qui faisait souvent le trajet. J’étais émue. J’ai pris quelques photos pour me souvenir et pour montrer aux enfants. On a traversé la partie du New Jersey autour de Newark qui n’est pas la plus jolie mais la plus connue à cause des films et des séries de gangsters italiens. Et puis le train est arrivé à Orange, puis à South Orange et tout de suite c’était ma gare, ta gare plutôt. Identique à celle des années 40 , préservée, j’étais contente.

Carol, l’archiviste bénévole de la Columbia High School m’attendait très gentiment sur le parking, du coup je n’ai pas osé lui dire que j’avais envie de fumer. Si tu savais Grand-Papa on ne peut plus fumer nulle part là-bas. Schreklich 2!

Elle m’a d’abord emmené faire un tour sur South Mountain et j’ai vu l’école élémentaire de maman, je suis sortie de la voiture et j’ai pris des photos de la partie ancienne. Ensuite nous nous sommes dirigés vers Columbia High, en passant Carol m’a dit que la Middle School de ton fils n’existe plus. Trop petite ils l’ont déménagée et rasée pour construire autre chose. Mais le village de South Orange n’a presque pas changé depuis les années 40. Je comprends mieux pourquoi vous avez quitté Scarsdale pour vous y installer. Ça devait vous rappeler le Rebberg  ces maisons sur la colline et la forêt tout près, derrière. L’étang au bas de votre rue n’était pas gelé alors pas de patinoire. J’imagine comment les enfants faisaient de la luge et du ski les jours d’hiver.

Après les archives de Columbia High et la visite de l’auditorium où les élèves préparaient la générale de la représentation de la Belle et la Bête, j’ai vu leur centre média, à votre époque c’était une radio de l’école, maintenant ils ont une chaîne de télévision rien que pour eux. Nous avons appelé la Public Library et ils avaient un annuaire de 1942. Carol m’y a emmenée et j’ai trouvé ton adresse. Enfin.

Nous avons repris sa voiture et direction ta maison. Votre maison. La belle maison de South Orange.

La propriétaire ne m’a pas ouvert la porte, elle m’a parlée à travers, à ce qu’il parait c’est normal d’être aussi timoré là-bas. Malgré ses efforts elle n’a pas réussi à me gâcher le plaisir. Carol était désolée, j’étais bien fatiguée, la neige avait cessé de tomber, nous sommes allées déjeuner dans un diner et j’ai pris une soupe avec des matza balls, bref des matzeknepflich et du bouillon. Il y avait du gingembre comme chez nous. Aucun doute nous étions bien dans le New Jersey. Après un thé, Carol m’a conduite à la gare. J’ai fumé avant de reprendre le train et je suis rentrée à New York. Il faisait très froid, je me suis mise au lit. Plus tard j’ai cherché qui habitait dans ta maison et je lui ai écrit une lettre. Une lettre un peu vilaine mais polie. Coach en nutrition holistique, j’en ris encore.

Je t’embrasse Grand-Papa.

P.S Alice avait joué dans des pièces de théâtre à Columbia, du Anatole France !
1 : en yiddish une bonne affaire
2 : en alsacien terrible ou pathétique selon l’usage et le ton employé

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ping : Les guerres que l’on gagne, les combats que l’on perd 16 avril 2016