Cher Léon
Cher Léon
Par Manuela Wyler
Aperçu du livre
Photo book

27 avril 2016 Bon anniversaire Lucie

Cher Léon, Cher Grand -Papa

En vrai tu t’appelais Yehuda fils d’Emmanuel, en vrai c’est à dire à la synagogue et sur ta ketouba et sur ta tombe en vrai, c’est ce qu’il reste cher Grand-Papa. Ce qu’il reste aujourd’hui de toi c’est trois générations qui portent ton souvenir et de ça tu peux être fier tu as eu trois enfants, deux sont mortes avant toi et ton fils est parti trop tôt. Tous tes petits enfants sont encore vivants et les aînés ont soixante ans, tu disais  » n’importe qui a quarante ans, » n’importe qui à soixante ans aussi. Je vais bientôt mourir mais au delà de ma disparition et de ma génération il reste encore deux autres générations. Ni la guerre ni la vie n’a réduit ta descendance. Comme Abraham tu as semé cher Léon et aujourd’hui c’est l’anniversaire d’une petite fille qui a deux ans. Pourquoi j’en parle aujourd’hui? Peut-être pour que sa mère lui raconte notre histoire, alors qu’elle attend un second enfant, c’est ma nièce une fille de mon frère, tu sais Léon les deux petites sont nées après ton départ. En tout tu as eu onze arrières petits-enfants et aujourd’hui la génération suivante en est à treize arrière-arrière-petits-enfants tous en bonne santé et deux annoncés pour l’été, n’est-ce pas merveilleux? Il y en a un qui porte ton nom Léon, je ne l’ai jamais rencontré parce que je suis malade mais je sais qu’il est beau et qu’il sera bon.

Je t’embrasse grand -papa je reviendrai demain

Une collection d’archives

Voilà aujourd’hui je n ‘ai rien d’autre à te raconter j’ai pris une décision concernant ma collection d’archives et je vais la communiquer ici :

Depuis vingt ans que je travaille sur les réfugiés juifs en  Europe de l’Ouest j’ai constitué une belle collection d’archives thématiques et cohérentes ainsi que des bases de données nominatives issues de l’indexation de ces archives.
Aujourd’hui, alors que ma fin est annoncée se pose la question de la pérennité de ce fond documentaire et de sa communicabilité. J’ai décidé de les faire déposer après ma mort au Mémorial de la Shoah à Paris avec mes bases de données d’indexation afin de les rendre accessibles aux chercheurs et aux familles. Le mémorial a accepté ce dépôt et s’emploiera à le rendre accessible après inventaire.
Mes collections et mes livres liés à la généalogie juive et à l’étude du judaïsme resteront pour le moment dans la famille.
Si le coeur vous en dit , plutôt que de faire un don à une association de lutte contre le cancer, vous pouvez faire un don au mémorial de la Shoah en spécifiant pour la conservation des archives http://don.memorialdelashoah.org/do…
Ce travail comme vous le savez a donné un sens à mon existence plus que la lutte perdue contre la maladie. Ma famille continuera à maintenir mes sites web dont Jewishtraces qui va continuer à s’enrichir grâce à mon amie et ancienne collaboratrice Laurence Prempain.
Je vous remercie pour votre soutien durant toutes ces années sur les projets divers qui m’ont nourris et que j’ai porté.

 

0 Commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé !